Canal carpien

 

Qu’est ce que le syndrome du Canal Carpien ?

 

Le membre supérieur et la main sont innervés par trois troncs nerveux principaux qui vont de la colonne vertébrale cervicale à la main.

 

La compression d’un nerf peut survenir à plusieurs endroits, mais la pathologie la plus courante est la compression du nerf médian au canal carpien. La compression du nerf peut avoir pour origine des irritations et des inflammations tissulaires chroniques (tendinite, rhumatisme …), des modifications hormonales (grossesse, ménopause), des traumatismes osseux, des lésions de parties molles ou les cicatrices qui en résultent. Mais le plus souvent on ne trouve aucune cause évidente à la compression.

 

Le diagnostic est assuré par un examen électro-myographique de la main (dit EMG)

 

 

 

fficher l'image d'origine image002  fficher l'image d'origine image003  

 

 

 

Quels sont les risques en l’absence de traitement ?

 

Si l’on ne traite pas, on observe des sensations croissantes d’engourdissement, une faiblesse musculaire, une restriction du toucher, fréquemment aussi des douleurs se manifestant la nuit. A long terme, il faut s’attendre à une atrophie musculaire. Si l’opération est reportée à une date trop lointaine, il peut s’ensuivre une lésion durable du nerf qui n’est plus possible de récupérer.

 

 

fficher l'image d'origine image004  

 

 

Quels sont les traitements possibles ?

 

Le traitement par médicaments, infiltration, rééducation, physiothérapie entre autres, peut permettre de traiter les symptômes, mais ne garantit aucun succès durable. C’est pourquoi nous vous conseillons une opération pour parvenir à une guérison.

 

Votre intervention.

 

L’opération est réalisée en ambulatoire, sous anesthésie régionale (bloc loco-régional) ou générale. Vous serez informé des détails et des risques de la technique utilisée lors de la consultation d’anesthésie.

 

Pour éviter des hémorragies et avoir ainsi une meilleure vue d’ensemble, l’intervention est effectuée après interruption de la circulation sanguine dans le membre supérieur grâce à la pose d’un garrot pneumatique à la racine du membre. Le nerf est libéré, et l’origine de la compression est supprimée par section du ligament antérieur du carpe. La main et le poignet ne sont pas immobilisés et les mouvements des doigts sont possibles dès le réveil.

 

fficher l'image d'origine image005  

 

 

Les suites opératoires.

 

Le succès du traitement dépend de votre coopération et de votre application consciencieuse des règles de conduite postopératoire.

 

  •  Après l’opération, la main doit être maintenue de façon conséquente en position surélevée afin de combattre la tendance au gonflement.

 

  • Une rééducation est rarement nécessaire si le patient commence à bouger rapidement ses doigts et utilise le plus rapidement possible sa main pour les petits gestes de la vie courante.

 

  • Les fils sont retirés après 15 jours.

 

  • La récupération est en générale complète et rapide avec une disparition des douleurs et des engourdissements nocturnes. Cependant, en cas de compression évoluant depuis plusieurs années et/ou d’une atteinte très sévère à l’électromyogramme, la récupération peut être longue (plusieurs mois) voire même partielle.

 

fficher l'image d'origine image006  

 

 

Les complications possibles.

 

En dépit de toute la méticulosité apportée, il est possible que des incidents isolés surviennent pendant et après l’opération. D’autres gestes thérapeutiques ou même des opérations sont alors nécessaires.

 

  • Pendant l’intervention,  une blessure du nerf et des tendons peut survenir. Une suture de la plaie nerveuse ou tendineuse est alors nécessaire  et malgré celle-ci une  des troubles passagers ou durable de la sensibilité au toucher, une limitation de la mobilité des doigts peut persister à long terme.

 

  • Un hématome peut survenir devant la présence de nombreux vaisseaux au niveau du site opératoire.

 

  • Un hématome et/ou un retard de cicatrisation peuvent entraîner une infection locale nécessitant parfois un drainage chirurgical.

 

  • Dans des cas exceptionnels, un gonflement douloureux de la main accompagné de troubles fonctionnels peut témoigner d’une algodystrophie. Son traitement est long mais la récupération est le plus souvent complète.